Lbm gamescompsd2 870x200

Chroniques de Reegar à la GC : Jour 1

Nous y sommes. Ayana (de Gw2.fr), Cysar, Waldolf, Reegar, Myalesca, Shun et Bco étaient à la Gamescom et il ne manquait qu'un seul élément pour enjoliver davantage la scène : Arenanet.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, nous avons testé pour vous un grand nombre de jeu (et emporté beaucoup de Goodies au passage). Voici le récit de nos péripéties du premier jour. Au menu : For Honor, Star Trek VR, Civilization VI, Dawn of War et plein d'autres.

Jour 1 : Mercredi

For Honor (Ubisoft)

Pour cette première matinée à la Gamescom, l'équipe du LBM a enfin pu se retrouver au complet (avec Ayana de Gw2.fr, Wally, Reegar et Myalesca qui ont rejoint Cysar, Shun et Bco). Nous avons essayé ensemble le mode solo de "For Honor", une nouvelle licence Ubisoft. C'est un jeu de combats médiéval qui se veut réaliste dans sa direction artistique comme dans son gameplay. C'est un jeu d'action et de contres. Votre personnage équipé d'un espadon peut porter des coups d'épée rapide ou lents et a le choix entre trois directions d'attaque (haut, gauche, droite). Votre posture détermine également les attaques que vous pouvez bloquer (une posture haute ne bloque que les attaques qui viennent du haut).

La mission présentée comportait un didacticiel pas trop mal fichu. Le jeu s'est révélé sympa mais nous avons des inquiétudes quant à l'aspect "progression horizontale du personnage". Une fois qu'on a pris le coup de main avec le gameplay, les possibilités d'améliorations semblent limitées.

Nous vous parlons davantage de ce jeu dans ce billet dédié.

Une fois le test terminé, l'équipe s'est divisée pour couvrir plus de terrain : Myalesca et Ayana de Gw2.fr se sont essayées à Star Trek en réalité virtuelle, tandis que Reegar s'est immédiatement dirigé vers le stand de Civilization VI.

Star Trek Bridge Crew (Ubisoft)

Ayana (Staff de Gw2.fr) et Mya ont réussi á dégoter un rendez-vous au stand VR d‘Ubisoft, et plus précisément pour une séance de Star Trek pour tester la Virtual Reality (réalité virtuelle). Et, Star Trek: Bridge Crew est le premier VR coopératif dans l'univers de cette saga.

Une fois les lunettes équipées convenablement (si elles sont mal positionnées, vous voyez flou), les joueurs sont plongés dans l'histoire. Après avoir rejoint le vaisseau principal par le biais d'une navette, les joueurs prennent place à leurs postes respectifs sur le pont. Malheureusement, ils ne peuvent pas se promener sur le pont, mais ils sont capables de visualiser tout ce qui se passe autour d'eux. Non seulement avec une rotation de 360°, mais aussi au-dessus de leur tête et en dessous de leur pied.

Les 4 joueurs se partagent les rôles de pilote, maître d'arme, ingénieur et capitaine.

  • Pilote:
    • Il doit piloter le vaisseau, ajuster les trajectoires pour permettre de voyager à la vitesse surpra luminique (cf warp).
    • Il doit placer le vaisseau convenablement pour permettre de réussi les missions de sauvetage.
    • Il doit se placer en face des ennemis pour permettre de les attaquer.
  • Maître d'arme:
    • S'occuper de scanner les alentours pour trouver quelconques signes de vie.
    • Gère le bouclier du vaisseau.
    • Manipule les armes du vaisseau en cas d'attaques ennemies (phaser, missile, etc...).
    • Sélectionne les cibles (ennemis ou alliés).
  • Ingénieur:
    • S'occupe de gérer l'énergie du vaisseau pour permettre de:
      • déplacer le vaisseau.
      • transporter les cibles verouillées.
  • Capitaine:
    • Le rôle du capitaine consiste à superviser l’ensemble. Nous n’avons pas plus d’information à son sujet car nous n’avons pas pu jouer le rôle du capitaine.

Dans la démo que Mya et Ayana ont pu tester, les joueurs reçoivent un SoS d'un lointain système solaire. En arrivant à destination après avoir calculé la trajectoire et envoyé le vaisseau à la vitesse du warp, l’équipe doit scanner les lieux à la recherche de survivant tout en se protégeant d’une attaque klingon.

Lorsque vous équipez les lunettes et les manettes, ces dernières représentent en jeu des mains virtuelles que vous pourrez voir s'afficher devant vous. La première impression est étrange, mais assez marrante et on s'y habitue assez rapidement. La prise en main des manettes est facile en plus d'être légères.

Le design de la démo était encore un peu raide, un flagrant manque de détails sur les personnages et le pont. La raison ? Le contenu n'était pas encore tout á fait implémenter dans le jeu. Étant donné que nous pouvons également voir les autres personnages, nous pouvions remarquer que le chat vocal à la synchronisation labiale ne fonctionnait pas encore. Même, une certaine incohérence entre le placement des bras par rapport aux joueurs était visible.

La plus part du temps nous restons assis derrière notre tableau de bord et de temps à autre nous pouvons avoir un aperçu du champ de visions que la réalité virtuelle peut nous offrir.

Ubisoft promet une compagne complète dans l’univers de  Star Trek. Ceci dit, si les développeurs veulent sortir le jeu en fin Novembre, ils ont encore du pain sur la planche pour peaufiner le jeu. Il sera disponible pour HTC Vive, Oculus Rift et PS VR.

D'après le test à la Gamescom de Star Trek : Bridge Crew, ce jeu coopératif  est une superbe idée, avec beaucoup de potentiel, mais pour l’instant il présente encore beaucoup de travail et de perfectionnement.

Civilization VI

La franchise de Civilization est un dinosaure du jeu vidéo datant de 1990. Après un 4e opus acclamé par la critique et le public, un 5ème opus très controversé et marqué par des prises de risques de la part du studio firaxis, Civilization VI était attendu au tournant.

La démonstration était relativement longue pour ce qui se fait dans un salon de jeu vidéo (30 min de démo "prise en main") mais trop courte pour montrer le potentiel du jeu. Quelques tendances générales émergent :

  • Civ VI reprend les bases de Civ V en y incorporant des éléments de Civ IV et pas l'inverse. Désolé pour les fanatiques du IV.
  • La culture fonctionne désormais comme un deuxième "arbre des technologies" avec tous les avantages que ça implique (la culture est un facteur important dans la construction de son empire, tout est plus lisse, introduction du système d'inspiration) mais aussi les inconvénients (gros problèmes d'équilibrages entre les différentes "découvertes culturelles", nombre limité de build order et incitation à rush les découvertes culturelles les plus intéressantes).
  • Des éléments introduits très tard pendant le développement de Civ V seront présents dès la sortie du jeu dont la religion (même système que Civ V) et l'espionnage (système inédit).
  • La diplomatie a été fortement améliorée par rapport au jeu précédent. Il est désormais plus simple de rester en bons termes avec ses voisins.

Reegar vous encourage à essayer le jeu si une démo est disponible. Civilization est une très bonne licence et elle mérite d'être essayée.

Les deux organisateurs du LBM se sont fait rattraper par Reegar qui souhaitait lui-aussi s'essayer au dernier opus de Dawn of War.

Dawn of War III :

Dawn of War est une licence de jeu de stratégie en temps réel autour du thème de Warhammer 40 000. Cette série s'est rapidement faite un nom pour sa débauche d'hémoglobine pas vraiment contrôlée et l'utilisation d'unités héroiques personnalisables dans le jeu. Les rares différences par rapport aux opus précédents sont :

  • L'absence de zone de construction : les bâtiments peuvent être placés n'importe-où.
  • La fusion des points de réquisition et d'énergie. Il n'existe plus que des points de capture qui comportent des nœuds de réquisition et d'énergie à améliorer indépendamment.
  • La réduction drastique des éventails d'amélioration d'une unité. Les marines tactiques ont le choix entre les lance-flammes et les lance-plasma et c'est tout.

Ces éléments sont de retour dans Dawn of War III. Ce jeu ne s'écarte pas trop des bases du premier dawn of war tout en reprenant des éléments des STR de ces dernières années. Avis aux amateurs du jeu de figurines Warhammer 40k, le gameplay de DoW III n'a rien à voir avec les règles que vous trouvez dans vos livres d'armées. Le jeu de figurines est un jeu de construction de liste et d'utilisation efficace des unités de celle-ci. Dawn of War est un jeu de contres et de placement avec peu de microgestion en dehors des héros.

Tout le monde s'est ensuite retrouvé (en ordre dispersé) à la cafétéria pour un repas bien mérité.

Gigantic

Myalesca, Waldolf et Ayana ont entamé leur après-midi avec un test d'un "jeu surprise" au stand très décoré : Gigantic. Gigantic est une sorte de MOBA qui se joue à la 3e personne (et non avec une vue de dessus comme League of Legends) se déroulant dans un monde féerique, ou le joueur incarne un héros dans un style cartoon, qui devra avec son équipe accomplir des objectifs afin d’affaiblir le gardien adverse. Il ressemble sur ce point au jeu Smite, mais en apportant ses propres nouveautés. Chaque équipe est associée à un monstre gigantesque avec plusieurs vies. Pour gagner, une équipe doit aider son monstre à vaincre le monstre adverse. Des points de captures sont dispersés sur toute la carte et peuvent être capturés par les équipes. Capturer des points augmente la puissance du monstre allié. Si une large majorité de points sont tenus par une seule équipe, le monstre adverse sera mis à terre et pourra être endommagé par l'équipe adverse. La mort d'un gardien sonne la fin de partie.

Les personnages sont variés, chaque classe à son propre style d’arme, de sort et de compétence.  Le champ de bataille que nous avons pu tester à la Gamescom est immense, clair et accueillant, permettant un bon nombre de stratégie de combat non seulement dans une dimension horizontale, mais également verticale.

Quand on ne connait pas du tout le jeu, il n’est pas facile à prendre en main car la configuration initiale du clavier ne correspondant pas aux jeux en général  et en utilisant une touche directionnelle qui est commune à 99% des jeux, dans Gigantic vous avez la malchance qu’elle lance une attaque.

Le jeu est plaisant à regarder en tant que spectateur et bénéficie d'une atmosphère cartoon qui rappelle un peu Spyro. Les community managers présents sur le stands en revanche n'étaient pas vraiment avenants et clairs avec leurs explications.

Notes de Myalesca :

Personnellement j’ai éprouvé des difficultés à comprendre l’interface du jeu. Alors que le jeu est accueillant et dynamique, l’objectif est facile à comprendre, les héros assez attachants,  le gameplay en revanche est dur à prendre en main quand on ne connait pas du tout le jeu (et j’avoue que le staff du stand n’étais pas très friand d’aider ou de donner des conseils !).

Suite et fin :

A peine son repas de midi avalé que Reegar s'est remis au travail : Dishonored 2, Prey, Halo wars 2 et pour couronner le tout, un petit coucou adressé à FFXIV. On vous parlera davantage de Final Fantasy et d'autres titres de Square Enix dans une page dédiée qui sortira prochainement. Restez branchés on se retrouve bientôt dans le bus !

Retrouvez les chroniques d'Ayana directement sur Gw2.fr : http://www.gw2.fr/news/1197-gw2fr-a-la-gamescom-recap-de-la-journee.html

LBM news GW2 Le Bus Magique Guildwars 2 Gamescom dawn of war for honor star trek réalité virtuelle VR

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.