Gw451 compressed 1

Un conte d'Hivernel

  • Par
  • Le 22/12/2017
  • Dans LBM News
  • 0 commentaire

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d'année et une bonne lecture ;) !

Cadeau lbm

Le sapin d’Hivernel du fabricant de jouets

Personne ne s’est jamais demandé d’où viennent les sapins d’Hivernel ?

Le fabricant de jouets traversait la forêt. Il était remonté. Son dolyak miniature, qui d’habitude gambadait joyeusement à ses côtés, marchait silencieusement. Il avait remarqué le changement d’humeur de son maître.

Il est vrai, Tixx n’avait plus d’enthousiasme à travailler lors des jours de fête. Chaque année, c’était la même histoire. Les jouets et les mets n’apportaient plus à la Tixx la joie d’antan. Les enfants s’en réjouissaient, mais ils étaient sensés s’enthousiasmer et crier de joie, c’était tout ce qu’il désirait, mais ils le faisaient rarement.

Pendant toute la saison du zéphyr, le fabricant de jouets s’était creusé les méninges afin d’inventer quelque chose de nouveau pour retrouver la vraie joie d’Hivernel, où même les adultes pourraient retrouver cette joie des fêtes. Cela ne pouvait pas être des mets ni des jouets.

C’est ainsi qu’il marchait d’un pas lourd à travers la forêt enneigée d’Hoelbrak, jusqu’à arriver à un croisement. C’est à cet endroit qu’il avait rendez-vous avec Calluna. C’était toujours Calluna, une sylvari immaculée, qui le conseillait lorsque Hivernel approchait à grands pas.

De loin, Tixx vit que son amie était déjà arrivée et qu’elle l’attendait. La jeune sylvari portait un long voile de pétale de violacées qui reluisait au clair de lune. Elle souriait. Autour d’elle, des pousses d’herbe, des trèfles et des branches de saule transperçaient le tapis de neige, permettant ainsi à quelques cervidés, écureuils et autres animaux de la forêt de se nourrir amiablement. Des sangliers se régalaient même de châtaignes qui jonchaient le sol.

Le fabricant de jouets s’approcha d’elle. Il lui fit signe de la main et la sylvari se joint à lui. Sa voix cristalline raisonna dans le silence de la forêt. « Alors vieil ami, vous m’avez l’air d’être d’humeur massacrante ce soir ! ». Tixx grommela quelque chose d’incompréhensible et s'engouffra dans le petit sentier qui les emmenait plus profondément dans la forêt. Calluna lui emboita joyeusement le pas. Derrière eux, le petit dolyak, la bouche pleine de feuilles de saule, trottinait dans l’ombre des deux énergumènes.

« On croirait bien Cal’ ! » commença Tixx. « Toute cette histoire ne m’amuse plus autant qu’avant. Est-ce l’âge ? Je n’en sais trop rien. Les cannes à sucre, l’huile à la menthe poivrée et le verre de spiritueux beurrés n’ont plus le succès qu’ils avaient avant. Dès qu’ils sont consommés, c’est fini. Plus rien. Il faudrait réinventer quelque chose… Quelque chose que jeunes et vieux peuvent partager ensemble… »

La sylvari acquiesça en réponse à l’asura et regarda d’un air pensif le sentier enneigé qu’ils empruntaient : « Oui, tu as raison Tixx. C’est l’âge. Je l’avais déjà remarqué ces dernières années. J’y ai déjà réfléchi, ce n’est pas si facile. »

« Je le sais bien », grommela Tixx. « Je commence à devenir trop vieux pour ça… et trop bête. Quel comble pour un asura, mais y réfléchir me donne la migraine. Tous ces calculs non rationnels sur l’existence de l’esprit d’Hivernel me font perdre la tête. »

Il buta dans un tas de neige. « Si cela continue, Hivernel deviendra une fête comme toutes les autres ! »

Pensifs, les deux amis traversaient la forêt enneigée. L’un le visage sévère, l’autre songeur. Un calme plat régnait dans la forêt. Même les chouettes, qui d’habitude hululent la nuit, semblaient dormir. De temps en temps, une branche se pliait sous le poids de la neige et on entendait le bruit sourd du manteau de neige s’écrasant sur le sol.

Les deux silhouettes, suivies du petit dolyak dont le ventre ne dépassait pas la neige, arrivèrent dans une clairière parsemée de petits et grands sapins. Elle était magnifique. La lune brillait dans le ciel parsemé d’étoiles, toutes aussi brillantes les unes que les autres. Illuminée par les astres, la neige qui recouvrait la clairière ressemblait à un tapis d’argent.

Les sapins contrastaient majestueusement de noir et de blanc et en particulier, un immense sapin au premier plan était enchanteur. Il avait une forme parfaite et ses branchages étaient symétriques et recouverts d’une épaisse couche de neige immaculée. À la pointe de chaque branche, une stalactite de glace pendait dans le vide et scintillait au clair de lune.

Calluna dépassa le petit asura et approcha de l’arbre. Agitant la main, faisant signe à son ami de la rejoindre près du sapin, elle s’exclama : « N’est-il pas merveilleux ? »

« Oui… », grogna Tixx « Mais en quoi m’aidera-t-il ? »

« File-moi quelques pommes caramélisées que tu as toujours avec toi, j’ai une idée », dit Calluna en regardant son ami d’un air espiègle. Tixx ne comprenait pas ce que Calluna désirait faire avec ces en-cas. Elle n’avait quand même pas envie de pommes caramélisées givrées… Si ? Si ce n’était que ça, il avait encore dans son sac une bonne bouteille de cidre épicé, mais à l’idée de voir son amie se dandiner, ivre, entre les sapins, il préféra éviter de lui en proposer.

Le fabricant de jouets soupira et après avoir fouillé son sac, sortit une douzaine de pommes qu’il tendit à la sylvari. Elles étaient belles. Elles resplendissaient d’un merveilleux rouge. Par réflexe, l’asura sortit également un couteau.

« Quel asura prévoyant ! », fit la sylvari, « Pourrais-tu découper quelques ficelles de ton sac ? Une par pomme ! Ensuite, il me faudrait autant de petits morceaux de bois, d’un côté pointu et de l’autre, un petit trou, que je puisse y passer la ficelle. »

Tixx ne comprenait toujours pas. Il trouvait l’idée curieuse, mais il s’exécuta et lorsqu’il avait fini de préparer les ficelles et les morceaux de bois, il les donna à son amie. Calluna enfonça un morceau de bois dans une pomme et fit passer la ficelle par le chas, noua la ficelle et accrocha la pomme soigneusement sur une branche du sapin.

« Voilà », dit-elle. « Maintenant, les autres ! Et fais attention de ne pas faire tomber la neige ! »

Tixx s’acquitta de la tâche, alors qu’il ne comprenait toujours pas pourquoi. Cependant, cela l’amusait d’accrocher des pommes caramélisées dans l’arbre en compagnie de son amie. Une fois toutes les pommes accrochées au sapin, Calluna recula.

« Cal’ ? »

« Recule ! Regarde comme c’est adorable ! »

Tixx recula et s’approcha de la sylvari, tout en examinant leur travail. Le sapin arborait non seulement des stalactites scintillantes, mais aussi des pommes rougeoyantes, qui reflétaient le clair de lune. Tixx s’esclaffa.

« Je suis d’accord, c’est bien beau tout ça, mais quelle en est l’utilité ? »

« Donne-moi quelques noix ! »

« Mais… ?! »

L’asura s’exécuta et fouilla son sac pour trouver quelques noix, qu’il donna à Calluna. Celle-ci demanda à Tixx de lui couper encore quelques ficelles et en attendant, Calluna frotta les noix contre les feuilles de sa chevelure. Les noix se tintaient de différente couleur : argent, or ou violet. Elle y attacha les ficelles que Tixx avait préparées et accrocha prudemment les nouvelles décorations au sapin, en prenant garde de ne pas faire tomber la neige.

« Alors, maître grognon ? », demanda Calluna, « N’est-ce pas ravissant ? »

« Oui, mais je ne comprends toujours pas… »

« Allez ! Tu as des lumières ? »

« Des quoi ?! »

« Des lumières ! »

Tixx fronça les sourcils, mais plongea une main dans son sac et y fouilla quelques instants.

« Je n’en ai pas… Mais j’ai ceci ! »

Tixx sortit de son sac une panoplie de bougies multicolores sur pince, que Calluna attrapa rapidement. Agile comme un chat, elle se faufila autour du sapin et accrocha les bougies. À chaque nouvelle bougie accrochée à une branche, la sylvari soufflait sur la mèche pour l’embraser. Une braise s’illuminait et petit à petit le sapin s’illumina.

Voilà le sapin, planté là dans cette clairière, ses branches sombres contrastant avec son manteau de neige, ses pommes rougeoyantes et ses noix scintillantes, solennellement illuminé par un grand nombre de bougies.

La sylvari riait aux éclats et frappait dans ses mains. Même Tixx n’avait plus la mine aussi maussade qu’avant. Il commençait à comprendre. Son petit dolyak s’était assis au pied de l’arbre et l’observait, émerveillé.

Calluna indiqua au fabricant de jouets d’emporter le sapin. Comme Tixx était toujours préparé à tout, il sortit de son sac un vieux Scie-O-Tron, tandis que Calluna éteignait soigneusement toutes les bougies de l’arbre.

Les deux amis emportaient le sapin avec eux, prenant soin de ne rien perdre en chemin. Calluna avait tout de même bien attaché chaque décoration. La route vers l’Infinirarium était longue, mais les deux compagnons étaient en joie et Tixx avait retrouvé le bonheur de son travail. Le petit dolyak trottinait, joyeusement, à leurs côtés.

La lune commençait déjà à décliner quand Calluna et Tixx arrivèrent au Promontoire Divin. L’Infinirarium était silencieusement amarré en ville, tandis que la populace dormait encore profondément. Au beau milieu de la grande place, les deux amis avaient positionné le sapin et Tixx ordonna à ses assistants de placer les cadeaux et délices de Noël sous l’arbre. Mais il manquait encore quelque chose…

« Cal’ à toi l’honneur ! »

La jeune sylvari acquiesça et sourit à son ami. En s’approchant de l’arbre, elle inspira profondément puis relâcha son souffle qui enveloppa le sapin d’une aura rouge, scintillante. Les bougies s’illuminèrent et le sapin brilla à nouveau, majestueusement, dans les derniers rayons de la lune.

« Joyeuses fêtes d’Hivernel, chère amie ! »

« Joyeuses fêtes, Tixx ! »


Gw451 compressed 1

Rédaction : Myalesca

sapin dolyak tixx asura sylvari histoire 2018 conte noël fête fin d'année 2017 hivernel fansite Le Bus Magique Guildwars 2 LBM GW2

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire