Tumblr mvqiluq94o1r4hgcho1 1280 compressed

Lore & Fanart : Kasmeer & Marjory

Découvrez dans ce billet de Lore & Fanart toute l'histoire de Kasmeer et Marjory, deux héroïnes qui ont marqué l'univers de Guild Wars 2. Bonne lecture à vous tous! 

Attention, ce billet contient des spoils relatifs à l'histoire vivante saison 2.

Kasmeer Meade

Gw055 compressedNom: Meade
Prénom: Kasmeer
Âge: N/A
Origine: Krytienne - Promontoire divin
Lien de parenté: Mère décédée. Père assassiné. Kasmeer a encore un frère, Kyle Meade.
Classe: Envoûteuse
Anecdote: Lorsque Kasmeer est stressée, elle est secouée par des hoquets incontrôlés.
Guilde: Les Gardiens de l'Éternité

Histoire:

Originaire du Promontoire divin, la famille Meade appartenait à la haute noblesse de la Kryte. La mère de Kasmeer décéda lorsqu'elle était toute jeune et la famille Meade fut plongée dans des difficultés financières lorsque son frère, Kyle Meade, contracta d'énormes dettes. Afin de sauver ses enfants, le père Meade utilisa tout l'héritage pour payer les dettes de son fils, mais il fut quand même jeté en prison où il fut assassiné. 

Lorsque les créanciers eurent pris toutes les possessions de la famille Meade, ils autorisèrent Kasmeer à récupérer un seul objet de la maison : il ne restait à Kasmeer qu'un seul ourson en peluche que lui avait offert son père. Heureusement, elle portait déjà le bâton de sa mère.

Face à l'indifférence de la noblesse, Kasmeer dût reprendre pied et fut engagée par la compagnie Delaqua, un bureau d'investigation privé. Bien vite, le partenariat fleurit en une liaison amoureuse.

Amie d'enfance du Seigneur Faren, elle lui sauva la mise lors des événements mystérieux de la Crique de Sud-Soleil. Ce dernier tenta en vain de charmer la jeune envoûteuse, sans savoir que le cœur de Kasmeer était déjà  à quelqu'un d'autre.

Engagée par un bureau d'investigation d'envoûteurs pour découvrir la raison d'un mur invisible autour du Lac de Viathan, ce bureau et celui de Marjory enquêtèrent sur ces événements. Kasmeer brisa la barrière protectrice grâce à ses puissants pouvoirs et dévoila ainsi la Tour des cauchemars de Scarlet. 

C'est également lors de ces événements que Kasmeer rencontra Rox et Braham. La troupe s'allia pour pourchasser Scarlet.

La première rencontre avec Kasmeer:

Nos héros rencontrent cette héroïne pour la première fois lors de leurs investigations à la Crique de Sud-Soleil en Mai 2013. Au grand bonheur de Faren, elle portait une tenue de plage que personne n'est près d'oublier. 

Quelques conversations d'ambiance :

Marjory Delaqua 
"Tu sais, je suis fière de ce qu'on a accompli."

Kasmeer Meade 
"C'était pas mal."

Marjory Delaqua 
"Ah bon ? C'est tout ? On a enfoncé cette tour dans leur..."

Kasmeer Meade 
"Marjory. Épargne-moi tes poèmes. On a été géniaux."

Marjory Delaqua
"Comment on peut sortir de ça sans une seule tâche ou accroc à sa robe ?"

Kasmeer Meade 
"Ce n'est pas une robe. C'est une illusion. Tu crois vraiment que j'aurais apporté ma robe ici ?"

Marjory Delaqua 
"Une illusion ? Mais alors tu es..."

Kasmeer Meade 
"Toute nue. Ça pose problème ?"

Marjory Delaqua 
"Nooon. Aucun problème."

Kasmeer Meade
"Cet endroit est si beau. Si seulement j'avais emmené mon bikini. Ce serait une plage magnifique, s'il n'y avait pas ces... Kraits peu accueillants."

L'histoire de Kasmeer, "Bienvenue au paradis": (site officiel, par Scott McGough)

La passerelle s’abaisse sur le quai et l’inspectrice Ellen Kiel se prépare mentalement à saluer les nouveaux arrivants. La consigne est de faire en sorte que tout visiteur à Sud-Soleil reparte en un seul morceau et le capitaine Magnus compte sur elle, lui qui doit naviguer dans les eaux troubles du Conseil du capitaine au nom de la Garde du Lion. Le moins que Kiel puisse faire pour lui est de jouer les hôtesses pour les riches inconscients qui ont cru aux promesses du Consortium de bon temps au soleil.

Par le passé, oublier de prévenir les visiteurs des dangers qui les attendaient s’était révélé désastreux : chaque blessé retardait les plans du Consortium, ce qui contrariait les conseillers à leur solde et se répercutait sur Magnus et la Garde du Lion dans son ensemble. C’est pourquoi Kiel se retrouve là, un sourire figé et un optimiste feint sur le visage.

Au moins, les arrivants du jour sont peu nombreux. Quelques Charrs et une poignée de Norns, probablement de nouvelles recrues pour des postes de « facilitateurs », « spécialistes en solution » ou autre néologisme fumeux concocté par le Consortium pour désigner ses gros bras.

« Première visite à la Crique de Sud-Soleil ? » leur demande Kiel.

L’un des Charrs lui montre du doigt l’insigne du Consortium sur son armure et grogne : « On bosse ici ».

Kiel jure en silence. Elle aurait dû reconnaître un ou deux visages, mais entre les réfugiés et les nouveaux employés du Consortium (souvent les mêmes personnes, d’ailleurs), il y avait bien trop de nouvelles têtes à mémoriser. Elle envisage de s’esquiver quand le dernier passager entreprend de descendre à son tour la passerelle.

Il s’agit d’une femme blonde d’une beauté frappante, vêtue d’un ensemble doré à la fois provocateur et élégant. Elle semble cultivée et appartient sûrement à une famille noble : son maintien est parfait, ses pas légers et gracieux, son attitude sereine. Mais son regard trahit une certaine agitation, signe infaillible pour Kiel d’une personne préoccupée par de sérieux problèmes.

Intriguée, l’inspectrice s’avance vers elle et engage la conversation :

« Bienvenue à la Crique de Sud-Soleil, ma dame. Est-ce votre première visite sur notre île ? »

Les yeux de la nouvelle arrivante se posent sur Kiel et son soulagement est immédiat. « Merci de tout cœur, » dit-elle, d’une voix aussi élégante et raffinée que son allure. « Il s’agit effectivement de mon premier séjour ici. » Elle tend sa main. « Dame Kasmeer Meade. Mais appelez-moi Kasmeer. »

« Inspectrice Kiel de la Garde du Lion, » répond cette dernière en lui serrant la main. En dépit de ses ongles parfaitement manucurés et de sa peau lisse, sa poigne est ferme et ses mains prouvent qu’elle ne s’est pas contentée d’une vie exempte d’efforts manuels.

L’un des hublots s’ouvre près de la poupe et un homme mince bien habillé s’en extirpe avec difficulté. Un clandestin, pense aussitôt Kiel. Elle lâche la main de Kasmeer et observe la progression maladroite de l’homme à travers l’ouverture étroite. Quand il parvient enfin à faire passer ses hanches, il laisse échapper un petit cri et tombe bruyamment dans l’eau.

Une main finit par attraper le bord du quai et le naufragé réussit à se hisser. Ses cheveux bruns sont plaqués sur son crâne et ses habits luxueux sont trempés. Frissonnant et dégoulinant, il se couche sur le dos et reprend bruyamment sa respiration, inspirant l’air chaud qui l’entoure et recrachant l’eau sale du port.

Dame Kasmeer tourne la tête dans sa direction. Ses traits gracieux se déforment légèrement sous l’effet de l’exaspération.

« Veuillez m’excuser, ma dame. » Kiel fait craquer ses phalanges avec délectation en fixant l’homme. « J’ai quelqu’un à jeter en prison. »

« Ce ne sera pas nécessaire, » réplique Kasmeer. « C’est une vieille connaissance. J’ai essayé de l’ignorer pendant ce voyage, mais faites-moi confiance, il est inoffensif. »

« C’est un passager clandestin. Et il est sur mon île, ce qui en fait mon problème. »

« Je me porte garante pour lui. Pas par plaisir, mais… s’il cause le moindre souci pendant son séjour, vous pourrez me tenir responsable. »

Kiel s’arrête, surprise par la calme détermination de Kasmeer. La jeune femme n’a pas peur de cet homme, mais sa présence est loin de la ravir. « Voulez-vous que je le retarde un peu ? » demande Kiel. « Cela vous permettrait de vous éloigner. »

« Nul besoin, mais merci, » décline Kasmeer. « Si vous pouviez m’indiquer la direction du complexe de l’Îlot de perle, je vous en serais très reconnaissante. »

« Je peux faire mieux que ça, » répond Kiel. « Je dois m’y rendre pour une patrouille, je serais heureuse de vous servir de guide et de garde du corps jusqu’à votre destination. Mais cela signifie que votre ami devra se défendre tout seul. »

« Il est bien arrivé jusqu’ici sans l’aide de personne ! » Kasmeer répond d’un ton léger, mais son esprit reste affuté. « Pourquoi parler de garde du corps ? L’île serait-elle dangereuse ? »

« Je le crains. La faune locale est assez agressive et les résidents ne se comportent guère mieux. »

« Même au complexe ? »

« Disons que vous devriez être en sécurité entre ses murs, ma dame. Tant qu’il ne vous vient pas à l’idée d’aller à la plage sans escorte. »

« Appelez-moi Kasmeer, s’il vous plaît. Et merci pour ces conseils. Je travaille pour un enquêteur privé du Promontoire divin et je dois rencontrer quelques clients potentiels pour dîner sur l’Îlot de perle. Je doute qu’ils nous fassent manger au-dehors. » Son sourire est chaleureux et désarmant. « En tout cas, pas au vu des prix qu’ils pratiquent. »

Le clandestin s’assoit sur le quai en maugréant et entreprend d’essorer la manche de sa veste en soie.

« Vraiment, » les yeux de Kiel revenant à l’homme, « s’il vous cause un quelconque désagrément, dites-le-moi. Trouver des solutions est ma spécialité. »

« Vous êtes très serviable, mais le seigneur Faren ne représente aucune sorte de problème, ce qui en fait une exception parmi les nobles du Promontoire Divin. Certes, il n’est pas parfait, mais au moins il ne… » Kasmeer s’interrompt puis sourit à nouveau. « Il ne juge pas les gens pour des circonstances dont le contrôle leur échappe. »

« Un cas unique, on dirait, » confirme Kiel. « Le monde a vraiment besoin de plus de gens comme lui. »

« Je suis bien d’accord. Mais, pour l’instant, je suis impatiente de découvrir plus avant votre île. »

« Je vais vous accompagner au complexe. Ensuite, si vous avez besoin d’aide, pour quelque raison que ce soit, approchez un Garde du lion et demandez-moi. »

« Je le ferai, soyez sans crainte, » dit Kasmeer avec son sourire le plus radieux. « La Crique de Sud-Soleil recèle peut-être plus de dangers que la publicité ne le promet, mais je me sens en sécurité aux côtés d’une experte en solutions telle que vous. »

Kiel entend au loin le croassement d’un Karka et le rugissement d’un Drake des récifs. Elle les imagine s’affrontant avant de s’attaquer aux touristes à portée et pense aux facilitateurs du Consortium qui maintiennent brutalement l’ordre parmi les résidents. Elle passe mentalement en revue les requins dans l’eau, les Chevaucheurs des récifs dans les collines, sans oublier les courants traîtres qui entraînent les baigneurs imprudents au large. Elle se demande si, un jour, des gens comme Kasmeer seront jamais en sécurité ici, peu importe qui se trouvera à leurs côtés.

« Par là, ma… » Kiel s’arrête à temps. « Kasmeer. Je ne doute pas que votre séjour sera mémorable. Assurons-nous que vous atteigniez votre logement en toute sécurité, puis votre foyer au retour. »

Les visiteurs comme Kasmeer ne doivent courir aucun danger, se dit Kiel. Il le faut. C’est son travail de s’en assurer et le capitaine Magnus compte sur elle.

Marjory Delaqua

Gw055 compressedNom: Delaqua
Prénom: Marjory
Âge: N/A
Origine: Canthienne
Lien de parenté: Parents décédés. 3 sœurs dont Belinda Jane Delaqua, assassinée par Mordremoth. Les deux autres sœurs semblent mariées.
Classe: Nécromante
Anecdote: La demeure de Marjory dans le quartier populaire du Promontoire Divin était anciennement appelée "La résidence Delaqua". Depuis le Bazar des quatre vents, le nom de K. Meade a été rajouté à la main sur la porte devenant ainsi "La résidence Delaqua et Meade". 
Guilde: Les Gardiens de l'Éternité

Histoire:

Vivant au Promontoire divin, la famille Delaqua était une famille de lignée modeste qui descendait de Canthiens. Marjory était anciennement un membre à part entière de la Garde ministérielle. Elle fut témoin du meurtre du jeune Mendel par le garde Henrick Baker. Mendel avait été témoin du meurtre d'une femme par le ministre Kraig l'Affligeant utilisant la magie noire. Grâce à ses pouvoirs de nécromante, Marjory réussit à apaiser l'esprit du jeune Mendel et ce dernier imprégna les armes de Marjory avant qu'il ne soit envoyé dans les Brumes.

Incitée par le mystérieux 'E' et après avoir compris que certains ministres étaient corrompus, Marjory démissionna de la Garde ministérielle pour rejoindre les rangs du Prieuré de Durmand afin d'y approfondir son savoir. Mais de récents évènements l'incitèrent à monter sa propre boîte de détective pour trouver des réponses à toutes les questions et être à l'écoute de tous. Elle installa sa boîte au Cul-de-Sac et avec l'aide de son assistante Dee, elle enquêta sur divers faits intriguant la communauté.  Peu de temps après, elle rencontra la jeune Kasmeer Meade qu'elle décida d'embaucher pour l'aider dans ses investigations. 

C'est lorsque que le capitaine des Séraphins Logan Thackeray, la contacta afin d'enquêter sur la mort du capitaine Théo Ashford lors de l'attentat de la Foire du Dragon que Marjory se lança sans le savoir, dans une aventure beaucoup plus grande que de simples investigations. Elle découvrit que la coupable était la Capitaine étherlame Mai Trin et l'enferma derrière les barreaux.

A la suite de ces événements, Marjory accompagna Kasmeer au Lac de Viathan et y rencontra Braham et Rox. Quand Kasmeer réussit à dévoiler la Tour des Cauchemars, Marjory conclut qu'il fallait découvrir un remède à la toxine qui envahissait les Collines de Kessex. La chasse contre Scarlet était lancée.

La première rencontre avec Marjory:

Nos héros rencontrent Marjory pour la première fois lors de leurs investigations à la Foire du Dragon de l'Arche du Lion en juin 2013 où elle démasqua l'étherlame Mai Trin, assassin du capitaine Théo Ashford.

L'histoire de Marjory, "Jusqu'à la lie": (site officiel, par Angel McCoy)

Le jeune homme ne devait pas avoir plus de dix-huit printemps. Les lumières du Promontoire Divin se reflétaient dans le sang qu’il avait versé et l’écho de son râle d’agonie résonnait encore à mes oreilles.

« Tu l’as tué ! » J’ai toujours eu le chic pour énoncer des évidences.

« J’ai juste fait mon boulot. » Le Garde du Ministère Henrick Baker s’était approché si près de moi que je pouvais sentir l’arrogance de son haleine putride. Il portait le même uniforme rouge et argenté que moi. Il avait prêté le même serment que moi : protéger et servir le Ministère krytien et le Promontoire Divin. Et pourtant, il venait de tuer un citoyen sous mes yeux. Froidement, sans procès, ni hésitation.

D’un mouvement rapide, qu’aucun de nous n’avait anticipé, je le projetai contre un mur, l’avant-bras fermement calé sous son menton, mes jambes arcboutées pour empêcher toute riposte. Une étincelle de colère nécromante s’alluma au bout de mes doigts, près de son œil, là où il ne pouvait l’ignorer.

Il détourna les yeux, comme pour s’écarter de cette menace.

Je reconnus à peine ma voix lorsque je lui dis : « On devait seulement l’amener au poste pour interrogatoire.

- C’étaient peut-être tes ordres, mais pas les miens. » Baker eut le culot de se montrer satisfait, comme s’il venait de marquer un point. « Les véritables paramètres de cette mission n’étaient communiqués qu’en cas d’absolue nécessité. »

Le Ministère avait entendu dire que le jeune homme avait été témoin d’un crime particulièrement odieux. Mon supérieur immédiat nous avait donc envoyés, Baker et moi, pour l’amener au poste. L’amener. Au. Poste. Pas le tuer…

« Tu ne t’en sortiras pas comme ça, lui répondis-je, faute de meilleure répartie.

- Et qu’est-ce que tu comptes faire, au juste ? Me dénoncer aux Séraphins ? L’ordre venait de tout en haut, bien au-dessus de nos rangs de larbins. Je serai sorti de ma cellule avant que les Séraphins aient fini de te cuisiner. Et c’est toi qui seras dans une sacrée panade, pas moi. »

Le nœud au creux de mon estomac me confirmait qu’il avait raison. Cela faisait déjà bien trop longtemps que la puanteur qui émanait de la Garde du Ministère me retournait les tripes. Je le bousculai une dernière fois, lui cognant la tête contre le mur avant de le relâcher. Mais je ne lui tournai pas le dos pour autant.

« Je préfère ça, dit-il. Allez, sois pas si naïve ! Qu’est-ce que ça peut bien faire, un macchabée étranger de plus ou de moins dans cette ville ? Le Ministère assure notre sécurité et c’est tout ce qui compte. Surtout, fais pas de vagues et continue à suivre les ordres. Peut-être que t’arriveras même à monter en grade. Je retourne au bureau avant que des fouineurs se pointent. »

Je tremblais tellement que je ne pus même pas lui répondre. Je me contentai donc de le fusiller du regard alors qu’il s’éloignait, ses semelles en bois claquant sur les pavés. J’avais bu cet amer breuvage jusqu’à la lie, savouré jusqu’à la dernière goutte l’indéniable évidence que je n’étais pas là où je devais être.

« Ohé ? » appela quelqu’un d’une voix d’outre-tombe.

Je me retournai pour découvrir un spectre, le fantôme du jeune homme. Mes instincts de nécromante réagirent aussitôt à la présence du mort et je sentis une flamme s’embraser au plus profond de mon être.

« Ohé ? » répéta le jeune homme, d’une voix où la panique commençait à poindre. « Il y a quelqu’un ? » Il me tournait le dos.

Je m’adressai à lui d’une voix des plus douces, de celles qu’on utilise pour rassurer un animal acculé ou un enfant terrifié. « Mendel. Tout va bien. Tu n’es pas seul. »

Je pouvais au moins faciliter son passage, l’envoyer dans les Brumes, où il… eh bien, personne ne savait vraiment si c’était mieux qu’ici… Sûrement pas, d’ailleurs…

« Qui… qui êtes-vous ? » L’Éther brouillait ses mots.

« Cela n’a plus aucune importance. Réponds-moi et je t’enverrai à tes dieux. De quel crime as-tu été témoin hier ? »

Les contours translucides du jeune homme frémirent et je pouvais lire la peur sur son visage. « Je… Je… »

Je l’enveloppai dans ma magie, avec la douceur d’une mère, et je le sentis se détendre. « Tu peux me parler… »

Il enfouit son visage dans ses mains. « Ils ont emmené une… femme… dans un sous-sol. Ils ont usé de magie noire. Elle hurlait, mais il n’y avait aucun son. Sa bouche s’ouvrait, mais on n’entendait rien. Ses yeux…

- Je vois. Qui a fait ça ? »

Pour la première fois, le garçon me regarda droit dans les yeux et me dit : « Le Ministre… ».

Je sentis la décharge d’énergie magique derrière moi une fraction de seconde avant qu’elle ne frappe. Le projectile frôla mon oreille gauche et, n’écoutant que mon instinct, je roulai de côté. Mais le sort ne m’était pas destiné. Il frappa le fantôme du garçon de plein fouet et le projeta en arrière, le soulevant comme un vulgaire fétu de paille.

Il poussa un terrible hurlement alors que sa poitrine implosait et qu’il fut aspiré dans les Brumes à travers une déchirure dans notre plan d’existence.

Je me relevai en toute hâte, mais il était déjà trop tard pour le jeune fantôme. Mon instinct de chasseresse prit le dessus. L’autre nécromant avait déjà mis les voiles, laissant derrière lui une traînée d’énergie que je pouvais suivre à la trace si je me dépêchais… Je ne me fis pas prier.

Au bout de la ruelle, je tombai sur une grande artère et m’arrêtai un instant pour scruter les alentours.

Un nuage d’air vicié éclata autour de moi et m’enveloppa, me retenant prisonnière. Les particules putrides qu’il contenait se collaient à ma peau, envahissant mon nez et ma bouche, me faisant monter les larmes aux yeux. Je tâchai d’y résister de tout mon être. On pourrait penser qu’une nécromante serait habituée à l’odeur, mais rien n’y fait jamais : le corps réagit sans que l’on puisse le contrôler. Luttant contre la nausée, je continuai à fouiller les environs du regard.

Là ! Une cape noire s’évanouissait dans les ombres à l’autre bout de la rue.

Je me lançai à sa poursuite et gagnai du terrain au moment où la mystérieuse silhouette tournait à nouveau à l’angle de la rue. Mais j’avais retenu la leçon, et je m’arrêtai pour m’accroupir et jeter un coup d’œil à ce qui m’attendait de l’autre côté.

Aucun sort ne m’éclata à la figure. Personne ne m’attendait de pied ferme. Personne.

Je me redressais lentement quand, soudain, quelqu’un surgit derrière moi et m’enveloppa. Ses bras se serrèrent autour de moi et je ne pus ni fuir, ni réagir. Un couteau vint alors s’arrêter sur ma gorge.

Je me figeai sur place. Il n’y a pas grand-chose à faire dans cette situation, après tout, à part attendre.

Un murmure près de mon oreille : « Du calme ». Je ne sentais aucune énergie nécromante émaner de mon assaillant. Ce n’était pas le suspect que je pourchassais encore un instant auparavant. « L’homme que tu cherches est un magicien mercenaire du nom de Kraig le pâle. Il est très probable que tu ne croiseras plus jamais son chemin.

- Qui es-tu ?

- Écoute bien, continua la voix. Il y a des forces à l’œuvre dans cette ville, dans le monde, qui causeront notre perte à tous si nous les laissons faire. À nous deux, nous pouvons changer les choses. »

Mon corps se détendait, mes sens s’aiguisaient et je reprenais enfin mon souffle. « Difficile de faire plus positif comme premier rencart… » Et j’avais même recouvré mon sens de la répartie.

« Tu l’oublieras d’autant moins facilement. Je te contacterai. Tu peux m’appeler E. »

Et avant que je m’en rende compte, j’étais libre, la gorge intacte. Je fis volte-face, mais il n’y avait plus personne. E. m’avait laissée là, seule par une nuit sans lune, au coin d’une rue pavée qui empestait les légumes pourris et les excréments de chien… Et je n’avais qu’une seule idée en tête : changer de métier.

Le lendemain, je rendai mon insigne. Le surlendemain, j’acceptai ma première affaire en tant que Marjory Delaqua, détective privée. Je m’étais engagée moi-même pour lever le voile sur la conspiration qui avait mené au meurtre du jeune fantôme. Je n’ai pas encore résolu cette affaire, mais j’y arriverai un jour. Au pire, on se retrouve tous dans les Brumes un jour ou l’autre, et les nécromants savent faire preuve de patience…

Petits détails en jeu

Tombe de Belinda (Vallée de la Reine)

Gw055 compressed

Résidence Delaqua et Meade (Promontoire Divin)

Gw055 compressed

Fanart - Mimee

Gw055 compressed

Fanart - Chue Yang

Gw055 compressed

Fanart - EpendaDraw

Gw055 compressed

Source : Guild Wars 2

nécromant jory delaqua fille Marjory dragon pourfendreur héros meade envoûteur Heart of Thorns kasmeer kas kryte fanart guilde Guildwars 2 GW2 LBM

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire