Piece mystique 3 graphnews

Anet et l'état de l'économie

La nuit dernière, John Smith, l'économiste d' Arenanet en charge de la supervision des échanges en jeu a fait un petit bilan sur l'état actuel de l'économie de GW2 et les interventions passées du studio, pour tenter de corriger les déséquilibres. Nous vous relayons ses propos et y avons ajouté nos commentaires. Bonne lecture !

L'avis de John Smith :

John Smith sur le forum officiel

Un message de John Smith, économiste studio pour ArenaNet

Ces derniers temps, nous avons peu communiqué au sujet de l’économie, mais je suis là aujourd’hui pour vous parler de notre stratégie actuelle.

L’économie de Guild Wars 2 est exceptionnelle et compte parmi les économies en jeu les plus vastes et les plus actives jamais créées. ArenaNet est fier d’offrir aux joueurs un monde en constante évolution qui vit et progresse avec eux. À mesure que le jeu se développe, l’économie doit évoluer elle aussi, et c’est l’une des nombreuses raisons qui nous ont poussé à apporter des centaines de changements à l’équilibre économique du jeu depuis son lancement.

Dans la plupart des cas, l’équilibrage et le suivi en continu ont permis de maintenir une économie très stable, avec une croissance soutenue et des niveaux d’inflation raisonnables. Cependant, nous avons remarqué que cet équilibrage constant avait un effet secondaire : nous avons accidentellement contribué à établir des prix donnés sur certains marchés au lieu de les laisser s’en charger. Le lin est un bon exemple de marché dont les prix ne reflétaient pas vraiment l’offre et la demande, mais plutôt l’idée d’une certaine valeur. Les joueurs ont toutefois fini par réaliser qu’il était possible de se procurer du lin en abondance, et les prix ont commencé à prendre la bonne direction. Nous avons remarqué que de nombreux marchés présentent un comportement similaire, quelle que soit la tendance d’évolution des prix. Leurs valeurs sont alors sous-estimées ou surestimées, et ne sont plus représentatives de la richesse et des revenus moyens des joueurs.

Pour y remédier, nous allons freiner nos interventions sur l’équilibrage de l’économie. D’ailleurs, nous avons déjà commencé. Nous espérons voir de nombreux marchés ajuster leurs prix en fonction de l’état actuel de l’économie. Nous sommes toutefois conscients que certains marchés prennent une direction qui ne nous satisfait pas, mais une fois que nous aurons pu observer l’économie en mouvement, nous pourrons réévaluer ces marchés et apporter des améliorations, comme nous l’avons fait par le passé.

Que retenir de ce message ?

D'une part, si on met de côté les délits d'initiés qui ont été commis à divers moments de la vie du jeu (on pense aux contrats de banque permanent et aux matrices stabilisatrices en particulier), l'économie de GW2 se porte assez bien.

Certains problèmes de surabondance de matériaux présents au début du jeu (on pense à la chute de soie qui valait au lion noir le prix du PNJ marchand, même chose pour le cuir) ont été corrigés au prix de diverses interventions du studio, par l'ajout de nouveaux objets ou la modification de recettes d'artisanat. Les derniers objets à êtres en situation de surabondance sont les runes et cachets mineurs dont le prix à la CCLN est quasiment au minimum possible.

Toutefois les multiples interventions du studio ont eu un effet sur la psychologie des joueurs qui ont commencé à imaginer qu' Arenanet a un objectif de "prix idéal" à la CCLN pour tous les objets du jeu. Cette idée est erronée, d'une part parce qu' Arenanet n'a pas les moyens d'effectuer de telles prédictions et d'autre part parce que John Smith ne croit pas en la théorie des prix régulés. Mais cette idée erronée a fait des dégâts :

  • Le prix des pièces mystiques a été fortement sur-évalué pendant des mois. Nous vous en avions parlé dans ce billet.
  • Le prix du lin a également été surestimé. Mais ce prix élevé était aussi lié au nombre de guildes souhaitant améliorer leur hall.
  • Actuellement le cuir durci est lourdement surestimé. Les prix ne sont pas représentatifs de l'offre et de la demande. En vérité, des miliers de joueurs conservent leur cuir durci et refusent de le vendre, de peur que le prix augmente. Le cuir durci est abondant dans le jeu mais il est immobilisé dans les banques et guildes mules des joueurs.

Pour remédier à ces soucis psychologiques, John Smith a suspendu les interventions sur l'économie du jeu. Les dernières en date remontent à l'introduction du nouveau système de résistance à l'agonie (correction du problème de sur-abondance de matrices stabilisatrices et d'infusions +1) et à l'apparition des anomalies des lignes de force à divers endroits de la Tyrie (ajouts de pièces mystiques en récompense de ces évènements).

Que faut-il faire ?

Réponse simple : attendre. Pour découvrir le véritable prix d'un objet et le point d'équilibre des marchés, il faut laisser le temps à la population de joueurs de se rendre compte que leurs estimations sont erronées. La recherche en économie montre que les humains font beaucoup d'erreurs de jugement en résolvant des problèmes économiques mais que sur le long terme et avec plusieurs essais, ils deviennent totalement rationnels.

Correction : Rousskass / Crinière

LBM noir Heart of Thorns HoT news Le Bus Magique Guildwars 2 lion CCLN compagnie commerciale

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Commentaires (1)

zinzin
  • 1. zinzin | 08/10/2016

personnellement je trouve que Anet s'est complètement planté lorsqu'ils sont intervenu pour modifier l'économie au niveau des tissu/cuir de tier1/2//3/4. Plutôt que de modifier les recettes de craft de matériaux élevé, ils auraient du s'attaquer à la source du problème et qui concernent beaucoup d'autre matériaux en jeu : le loot. Il y a des items (et donc matériaux après recyclage) qu'on loot beaucoup trop souvent et qui finisse par s'empiler dans les banques et dont la valeurs et au plus bas à la CCLN tout comme il y en a qu'on loot vraiment très peu et dont la valeur et excessivement élevé.

en clair pour moi le loot est vraiment au centre des divers problèmes de l'économie du jeu et trop peu souvent relayer a travers les forums.

Ajouter un commentaire